Chantons et dansons sous la pluie. Tant qu’elle n’est pas radioactive…

Réflexion de la semaine suite à l’actualité récente dans notre chère région du Nord Pas de Calais : en effet, il semblerait qu’un train de déchets nucléaires soit passé dans notre chère région (damned) … C’est du moins ce qu’assurent les militants d’Europe Écologie Les Verts ainsi que le réseau Sortir du nucléaire ! Que d’angoisse créée peut-être à raison quand on voit l’état général de notre chère planète :  pollution, réchauffement climatique, espèces en voie de disparition et impact du nucléaire sur l’environnement …

Tchernobyl, plus jamais ça et pourtant…

Tchernobyl, Fukushima : ces villes sont connues pour leurs catastrophes nucléaires, et bientôt pour leur attractivité touristique (!!). Malheureusement les dégâts créés sur l’environnement ne s’effacent pas du jour au lendemain, même si mère Nature a tendance à reprendre le dessus. Des nuages de particules radioactives, des malformations, des villes fantômes devenues inhabitables, voilà ce qui est laissé derrière un accident nucléaire. La radiation n’a pas de goût, pas d’odeur, on ne la voit pas, on ne la sens pas.

Lorsque nous sommes exposés trop longtemps à la radioactivité, notre corps absorbe des particules radioactives qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur notre santé. Même constat pour les insectes, les animaux et tout êtres vivants sur notre planète…

Un exemple récent démontre que l’explosion de la centrale de Fukushima a entrainé des dégâts très importants sur l’environnent : un groupe de scientifiques a trouvé une espèce de papillon bleu exposé à la radioactivité à l’état de larves, lors de la catastrophe nucléaire. Ces papillons souffrent de malformations au niveau des ailes devenues trop petites et des yeux qui ne leurs donnent pas une vision optimale… Difficile de survivre à la loi de la nature dans ses conditions, surtout que ces malformations seront transmissent de générations en générations.

Les centrales nucléaires sont un moyen de bénéficier d’énergies, de divers matériaux et apportent la fée électricité. Mais à force de vouloir jouer les grands manitous, cela peut se retourner contre nous : l’homme devrait penser à en modérer l’utilisation… C’est notre planète et ses habitants qui en subissent les dégâts !

Si nous réduisions tous un peu notre consommation d’électricité par des gestes simples (baisser un peu le chauffage, éteindre les lumières d’une pièce quand on en sort, utiliser l’énergie solaire,…), c’est toute la planète qui y gagnerait. Finalement, chacun, à son humble niveau, a un rôle à jouer. A méditer avant ce week-end.

Publié le dans la catégorie Jardin

Laissez un commentaire

  • * Champs obligatoires


  • 5 + = 13