Un antquarium pour observer les fourmis

Les fourmis sont des animaux surprenants qui ont toujours fasciné petits et grands (adultes et scientifiques, j’entends). Les observer, c’est découvrir un monde très organisé avec une hiérarchie bien établie et des rôles que chacune des fourmis connait sur le bout de ses pattes.

Des colonies pas si cool que cela.

Leurs colonies sont en effet organisées sur l’aspect du travail (selon l’âge et un système de caste) et elles ont développé un système de communication poussé qui leur permet de gérer des situations parfois complexes. Bref, les fourmis sont bien plus que des insectes qui creusent des galeries. Elles sont surtout des insectes intelligents que l’on croise dans nos campagnes ou nos villes sans plus top y prêter d’attention. Et pourtant…

 

Fourmi modèle XXL, gardienne de parc ou jardin

Hormis la reine qui peut vivre plusieurs années, les ouvrières vivent environ de quelques semaines à un an et leur vie est déjà prédéterminée : d’abord elles s’occupent de la reine, puis elles participent à la construction et l’entretien du nid avant de gérer l’approvisionnement et de défendre la fourmilière. Elles se regroupent ainsi selon leur âge et leur activité. Bref, il n’y a pas de place au hasard dans la société des fourmis. Tout est programmé.

La fourmi, indicateur de nos pollutions modernes

Récemment, un grand quotidien national faisait état d’une nouvelle découverte scientifique stupéfiante sur les fourmis (qui ne nous met pas à l’honneur, nous les humains) : les fourmis du monde entier seraient un excellent baromètre pour mesurer la pollution en phtalates. Kezako ces phtalates ? Ce sont “tout simplement” des molécules crées pour rendre les plastiques souples et que l’on a eu récemment la bonne idée de supprimer des jeux des enfants car on a des doutes sur leur toxicité….

Bon vous allez me dire mais comment arrivent ces phtalates chez nos chères fourmis… du monde entier ? Par la pollution atmosphérique (vous me reprendrez bien une bouffée d’air frais) et la contamination des eaux fluviales et des rivières. A noter que nos chères fourmis auraient toutefois la faculté de se dépolluer rapidement, une fois remises dans un environnement sain.

Observer les fourmis à la maison grâce à l’antquarium

 

Quand les fourmis voient la vie en bleu

Qu’à cela ne tienne. Aujourd’hui, il est facile de les observer facilement avec un antquarium : il s’agit d’une boite d’observation transparente remplie de gel nutritif qui permet aux fourmis de se nourrir et aux plantes de grandir. La variante bio offre les mêmes avantages mais avec un joli gel vert. Cet objet est original et permet de décorer sa chambre ou son salon tout en étant pédagogique. Au fait, je ne vous ai pas dit, les fourmis ne peuvent pas sortir de la boite d ‘observation et elles ne sont pas fournies. Il vous faudra partir à la chasse aux fourmis dans le jardin ou le parc voisin avant d’inviter vos amis à ce spectacle vivant naturel. 3,2,1 partez !

 

photo credit: Inspector Clay via photopin cc
Annie Roi via photopin cc

Publié le dans la catégorie Jardin

Laissez un commentaire

  • * Champs obligatoires


  • 1 + = 4